Notre mission

Nous nous engageons à accompagner, avec amour et respect, les gens prêts à s’impliquer dans leur processus de guérison, en les guidant avec passion et intégrité, au moyen d’un système d’éducation et de soins Network personnalisés, afin d’améliorer leur qualité de vie et exprimer leur individualité, dans un monde meilleur.

Nos services

Analyse Vertébrale Network

L'Analyse Vertébrale Network tire ses origines de plusieurs méthodes et approches chiropratiques, mais elle ne ressemble en rien à l'approche conventionnelle.

En savoir plus

Intégration somato-respiratoire

L’Intégration Somato- Respiratoire (I.S.R.) a été développée spécifiquement afin de mieux reconnaître les rythmes et la sagesse du corps. Elle est aussi un complément essentiel aux entraînements de l’Analyse Vertébrale Network (A.V.N.)

En savoir plus

Atelier d'auto-guérison

Notre atelier se veut un outil indispensable pour améliorer vos résultats, accélérer le processus et même réduire vos coûts. C'est pourquoi nous demandons à tous nos nouveaux patients d'y assister au moins une fois.

En savoir plus

Que faire pour être heureux?

lundi 4 juin 2018

ÊTRE HEUREUX  5 

Être heureux ne veut pas dire être assis à ne rien faire. Pour être heureux nous devons contribuer donc, nous devons être dans l’action car c’est elle qui nous permet de se réaliser, de s’épanouir et de grandir.

Mais que faire pour être heureux ? Il y a six valeurs ou attitudes qui nourrissent profondément notre être. Selon Spranger, de ces 6 attitudes deux seront essentielles à votre bonheur et à vos actions, deux vous seront totalement indifférentes et deux autres seront circonstancielles.

Notre sens de qui nous sommes vraiment est toujours actif et recherche son plein potentiel.  Donc, d’identifier les deux valeurs et attitudes essentielles à votre bonheur est primordial car ce sont ces valeurs ou attitudes qui vous donneront la passion et le désir de passer à l’action. C’est la réponse au pourquoi j’aime tant faire ceci ou cela et aussi la réponse au pourquoi  je suis indifférent à autres choses.

De plus, comprendre ce qui nous allume nous aidera également à mieux comprendre ce qui allume d’autres personnes et nous aidera à mieux communiquer et à plus les respecter.

Je vous donne une brève description de ces valeurs et attitudes mais elles ne sont pas présentées par ordre d’importance. Ces données sont tirées de recherches effectuées par Bill Bonnstetter et inspiré des travaux de Spranger et de Allport.

La valeur théorique : Les gens qui ont cette attitude (dans leurs deux premières) veulent apprendre, comprendre et découvrir le monde. Certains voudront tout savoir sur tout et d’autres voudront tout savoir mais sur certains points seulement. Ils aimeront ce qui est tangible, concret, mesurable, identifiable et tout ce qui peut se systématiser.

Ils n’aimeront pas ce qui est subjectif, basé sur ce qu’il considère être des croyances et ce qui n’est pas certain mais qui pourrait l’être si on appliquait une méthode rationnelle.

De plus, ils auront besoin d’une carrière où ils pourront continuer d’apprendre et ce, durant toute leur vie. Ils participeront à de nombreux séminaires et différentes formations. Leur travail et leur carrière devront leur permettre de se remettre en question et ils n’auront aucune difficulté à accepter ce défi.

Vous connaissez quelqu’un qui aime mieux étudier qu’écouter la télé ? Vous connaissez quelqu’un qui est toujours en formation quelque part ? Vous connaissez quelqu’un qui n’arrête jamais d’apprendre ? Les chances sont que cette personne a une valeur théorique élevée. Elle doit donc mettre en place des repères qui pourront lui assurer cette exposition permanente à un apprentissage constant.

Ma valeur théorique est anormalement élevée. J’ai donc un travail parfait pour nourrir cette attitude. Je me suis toujours demandé comment il se faisait que lorsque j’allais chez Chapters, je ressortais avec une tonne de livres sur toutes sortes de sujets allant de la physique quantique en passant pas la fabrication de petits meubles. Comment il se faisait que j’aurais pu être en séminaire toutes les fins de semaines ? Et comment il se fait que, même à mon « âge », je suis toujours en formation et que j’aime toujours mon travail passionnément ? Toutes les choses sont en place pour me permettre de m’épanouir et de permettre à mon « moi » « self » d’être actif et d’atteindre son potentiel. Que ce soit au golf ou en neurologie,  je suis en constante formation mais je dois vous avouer que mes résultats au golf sont plus mitigés que ceux à la clinique.

 

Dr Pierre Bernier, D.C. 04.06.2018

Tous droits réservés

Ne peut être reproduit que dans son intégralité.

 

Devenir conscient de nos attentes

lundi 28 mai 2018

ÊTRE HEUREUX 4

 Avez-vous  fait la liste des attentes que vous avez envers vous-même. Avez-vous vu ou observé des patterns, des habitudes ?

Maintenant, poussons le plaisir un peu plus loin. Nous avons aussi des attentes envers les autres car nous nous attendons à ce qu’ils se comportent d’une certaine façon. C’est souvent inconscient et ce sont ces attentes qui peuvent nous rendre malheureux.

Prenons quelqu’un qui n’est pas seulement à l’heure mais qui arrive presque toujours très en avance à tous ses rendez-vous parce qu’il aime bien relaxer et ne pas se sentir pressé. Sa partenaire n’a pas du tout cette attente envers elle-même et si elle n’est pas trop en retard, c’est parfait ainsi. Lui, la pousse pour partir à l’heure et elle ne me comprend pas et se demande bien quel est ce problème de comportement. En conclusion, si nous ne surveillons pas les attentes que nous avons envers les autres, cela peut être une source importante de stress.

J’aimerais que vous fassiez un exercice. Si vous vivez avec quelqu’un, faites la liste des attentes que vous avez envers cette personne.  Par exemple,  qui fait la vaisselle et quand ? Qui sort les poubelles et quand ? Qui fait l’épicerie et quand ?

Bien entendu, il y a de ces choses que nous avons tous pris en charge de façon très naturelle mas je parle des charges un peu moins bien établies. Vous recevez des amis pour souper qui fait quoi ? Vous recevez les enfants que vous n’avez pas vus depuis longtemps alors qui se tape les courses, la cuisine, la vaisselle, le ménage, etc.?

Si nous avons des attentes envers l’autre et que cette personne a de toutes autres attentes envers nous ou envers elle-même, vous comprenez rapidement le conflit potentiel.

Jacques, un de mes clients de coaching, un chiropraticien « super successful » bien établi, père de famille modèle avec une clientèle enviable me disait, il y a quelques mois : «  Je ne comprends pas mon épouse.  J’arrive le samedi matin après une semaine de 55-60 heures et elle veut me laisser les enfants pour aller faire du yoga toute la matinée avec ses amies. »  Il me dit d’un ton assuré : « Je prends cela comme un manque de respect car elle ne considère pas tout le travail que je fais pour la famille. »

Le connaissant bien, je me suis mis à rire puis j’ai pleurniché en redisant les mots qu’il venait de me dire.  Il y eut un moment de silence. Je lui dis alors bien calmement que son épouse s’attendait probablement à pouvoir sortir de la maison une fois semaine après une semaine 168 heures de travail.  Je lui ai aussi expliqué qu’elle avait des attentes envers lui et qu’il avait des attentes envers elle et que celles-ci n’avaient jamais été formulées ou communiquées parce qu’elles étaient dans le monde inconscient. La solution est de devenir conscient de nos attentes envers les autres et les communiquer. De pouvoir rire de nos attentes est aussi une bonne thérapie. Il n’y a rien qui dit que les autres doivent avoir les mêmes que nous.

Il y a même une catégorie de gens qui ont comme attente de faire le contraire de ce que les gens attendent d’eux. Ouche! Ce sont des gens qui font les choses à leur façon, quand ça leur plaît et comme ça leur plaît.  On doit pouvoir composer avec ces gens car ils ont d’autres grandes qualités qui viennent avec ce comportement si nous pouvons les apprécier comment ils sont.

Rire de nous-mêmes, de nos attentes personnelles et des attentes que nous avons envers les autres est une bonne façon de dissiper nos tensions et d’apprendre à être plus heureux.

Dr Pierre Bernier, D.C. 28.05.2018

Tous droits réservés

Ne peut être reproduit que dans son intégralité.

Comment fait-on pour saboter notre bonheur ?

lundi 21 mai 2018

ÊTRE HEUREUX 3 

Comment fait-on pour saboter notre bonheur ? Savons-nous que notre qualité de vie dépasse le rêve le plus fou de tous les rois de ce monde réunis d’il y a à peine 150 ans ?

N’importe quel roi aurait été heureux de pouvoir fournir de la nourriture en abondance à ses sujets. Que dirait-il à la vue des Métro et Provigo de ce monde ? Ne serait-il pas stupéfait devant la variété et la quantité de ce qui est disponible autant dans les fruits, légumes, viandes, poissons et fromages ?

Qui aurait pensé qu’un jour nous pourrions prendre un téléphone et parler à quelqu’un de cher de l’autre côté de la planète? Qui aurait pensé prendre ce même téléphone et, non seulement parler mais, voir cette personne en direct de l’Europe ou de l’Australie ? Avec nos moyens de transport, nos systèmes de chauffage et d’air climatisé, nous avons tout pour être heureux. Il y a cependant certaines attitudes et comportements qui ont le potentiel de venir assombrir notre bonheur et l’une de ces ombres est nos attentes.

Il y a deux sortes d’attentes et 4 sortes de personnes en lien avec celles-ci. Une attente, le mot le dit, est ce que nous nous attendons de nous ou des autres.

Par exemple, mes attentes personnelles sont de me comporter de façon professionnelle avec tout le monde tout le temps, d’être discipliné pour bien manger et faire mes exercices quotidiens, de continuer à apprendre pour encore mieux servir les gens, etc.

Puis, il y a les attentes que j’ai des autres. Je m’attends à ce que mon personnel se conduise avec courtoisie et professionnalisme, que les gens suivent les recommandations que je leur propose et que ceux qui viennent me voir soient gentils, patients et souriants.

Jusque là, tout va bien mais… Il y a de ces attentes qui deviennent irréalistes autant celles que nous avons pour nous que celles pour les autres. Le truc est de les découvrir, de les laisser monter à notre attention et de mieux les choisir.

Je m’attends, parce que je prends des cours de golf, à améliorer mon jeu. Est-ce une attente réaliste ? Je crois que oui, j’en suis bien conscient. Cependant, si insidieusement cette attente se transforme en « je vais prendre des cours et à la fin je jouerai la normale et planterai les membres de mon quatuor », je risque d’être déçu et malheureux.

Je m’attends à être heureux lorsque j’écris mes articles. Cela aussi c’est réaliste. Mais si je rajoute à mon insu que je veux être heureux tout le temps en les écrivant alors cette attente devient rapidement irréaliste car si, tout à coup, je ne l’étais plus.  Je serais en droit de me demander pourquoi je ne le suis pas afin de comprendre ce qui cloche et y remédier.

Je vous invite à faire une liste, pas plus de 5 éléments ou 5 attentes, que vous avez envers vous-même. Certains d’entre vous auront de la difficulté à en trouver alors que d’autres ne voudront pas s’arrêter.

Certains d’entre vous diront, qui est-il pour me demander de faire cela ? D’autres diront, explique-moi pourquoi tu voudrais que je fasse ça ? D’autres diront, s’il me demande de faire cela, il doit avoir ses raisons et ça devraient être bon, donc je vais faire ce qu’il me demande. Et enfin, d’autres diront, il doit s’attendre à ce que je le fasse donc je vais le faire.

Si vous faites l’exercice, vous pourrez tout simplement découvrir certaines de vos attentes qui mènent votre vie à votre insu et qui volent votre potentiel de bonheur.   Ce n’est pas plus compliqué que cela.

Dr Pierre Bernier, D.C. 21.05.2018

Tous droits réservés
Ne peut être reproduit que dans son intégralité.

Des questions? Communiquez avec nous.

En Outaouais, nous nous distinguons en poussant l’activité physique et la saine alimentation.

Demande
d’informations?


Nouveau patient?